La modique somme de 5000 euros. C’est ce que doit Rachida Dati à l’UMP. Une dette qui pourrait bien pousser la députée européenne hors du parti : selon une nouvelle règle votée hier, cet argent manquant pourrait être une raison suffisante pour exclure l’ancienne ministre et lui retirer sa carte.

Quatre ans. Depuis 2010, Rachida Dati n’a pas payé la cotisation mensuelle qu’elle doit à l’UMP. Alors qu’elle se permet de donner des conseils à Nicolas Sarkozy, la députée européenne se trouve donc en mauvaise posture au sein de son parti : elle doit pas moins de 5000 euros à la trésorerie, ce qui pourrait mener… à son exclusion.

En effet, depuis hier, les statuts de l’UMP ont été modifiés. Et l’article 15 a changé : si « les membres de l’association doivent acquitter une cotisation mensuelle fixée chaque année par le bureau », désormais « seuls les membres à jour de cotisation peuvent participer aux réunions du groupe, prendre part à ses instances et bénéficier des moyens du groupe ». Pire : « en cas de non-paiement de la cotisation et d’éventuels arriérés, le président saisit le bureau du groupe afin de statuer sur les suites à donner. » Des suites forcément peu reluisantes, qui pourraient signifier pour la maire du 7e arrondissement de Paris une sortie pure et simple de l’UMP.

Claude Goasguen, membre du parti et député-maire du 14e arrondissement contacté par le magazine Marianne, estime cette modification parfaitement justifiée. « J’ose espérer que Rachida Dati aura l’intelligence de se soumettre, déclare-t-il. Cinq mille euros, ce n’est pas grand-chose pour elle. On a tous des problèmes financiers, et Rachida Dati probablement moins que nous ». L’UMP traîne en effet désormais près de… 74 millions d’euros de dettes.

Click Here: ADELAIDE CROWS 2019 MEN’S HOME GUERNSEY

Crédits photos : Jean-Marc HAEDRICH / VISUAL Press Agency

Mittie B Brack News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *