Vendredi 15 février 2019, sur le plateau de son émission Je t’aime etc. (France 2), Daphné Bürki recevait entre autres Mounir Mahjoubi pour évoquer un sujet sensible : le cyberharcèlement et notamment l’affaire concernant la Ligue du LOL. L’occasion pour l’animatrice de 38 ans de raconter qu’elle a été menacée de mort et de régler ses comptes avec son ex-collègue du Grand Journal (Canal+) Vincent Glad, à l’origine de cette Ligue du LOL.

J’ai subi un harcèlement très violent, j’ai subi des menaces de mort à l’époque. Je n’ai pas porté plainte, je vous le dis aujourd’hui, parce que personne ne savait comment faire, personne ne savait quoi me dire… On me disait surtout à l’époque : ‘C’est normal, c’est le jeu.’ Il n’y a pas de jeu, en fait“, lance Daphné Bürki en début d’émission, face à ses chroniqueurs et invités. Et de poursuivre : “Ça a été un moment terrifiant de ma vie. Je vous en parle aujourd’hui sur ce plateau, je n’en ai jamais parlé même à mes parents, ma famille ou à mes amis parce que je voulais évidemment les préserver. Je pense que ce n’était pas la bonne attitude, maintenant je me le dis, et c’est pour ça que cette émission est importante pour moi.

Je n’ai jamais parlé de ce moment terrifiant

Après avoir livré son témoignage, l’amoureuse de Gunther Love a fait une révélation quant à celui qu’elle côtoyait quotidiennement en 2012. “J’ai invité Vincent Glad, hier, à venir sur cette émission et il n’a pas souhaité venir“, a-t-elle déclaré afin que “les choses soient claires“.

Ce n’est pas la première fois que Daphné Bürki prend la parole. Le 11 février déjà, quelques jours après l’éclatement du scandale autour de la Ligue du LOL, l’animatrice prenait la parole sur Twitter. “Je me souviens en 2012, après les directs du Grand Journal, je confiais à Vincent Glad que je me faisais harceler et menacer de mort sur Twitter. Je lui demandais quoi faire. Il me répondait : ‘Laisse, ne porte pas plainte, ça ne sert à rien. Se faire troller, c’est la règle.’ Aujourd’hui, je comprends mieux pourquoi. J’aurais dû porter plainte“, écrivait-elle sur le site de micro-blogging.

Click Here: Canterbury Bulldogs Jersey

Rappelons que depuis la publication d’une enquête menée par Libération via son site Checknews sur la Ligue du LOL, Vincent Glad, tout comme plusieurs confrères concernés, a publiquement présenté ses excuses. Une démarche qui n’a pas suffi à faire oublier l’affaire. Le journaliste, collaborateur pigiste de Libération, a été mis à pied par le journal à titre conservatoire. Brain Magazine a également suspendu sa collaboration avec lui.

Mittie B Brack News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *