Les fils de Charles Aznavour, Nicolas et Mischa, font la tournée des médias pour faire la promotion du film Le Regard de Charles. Ce beau film documentaire diffuse les images tournées par l’immense artiste lui-même, d’abord à l’aide d’une caméra Paillard offerte par Edith Piaf en 1948, actuellement au cinéma. L’occasion pour ses fils d’évoquer leur père, ici dans les colonnes de Paris Match, le 3 octobre 2019.

Tant d’histoires sont à raconter, dont certaines ont été fantasmées. C’est le cas de la chanson L’Aiguille, supposément écrite par Charles Aznavour à propos de son fils aîné, Patrick, mort à 25 ans d’une overdose en 1976. Très secret, le chanteur n’avait que très rarement évoqué la perte de son premier enfant. Une douleur qu’il avait confiée à Nicolas (né en 1977) et Mischa (né en 1971) ? “Non, mais on sait que ça a été un drame pour lui. J’ai retrouvé des lettres que Patrick lui avait adressées, il avait l’air d’être gentil. Mais la chanson L’Aiguille n’est pas sur lui“, rétablit Nicolas Aznavour.

Click Here: Highlanders Jersey

Patrick prenait du Quaalude, une drogue récréative, une sorte d’amphétamine. C’est ce qui l’a tué“, précise Mischa. En effet, le Quaalude (qu’on appelle Mandrax et dont le nom scientifique est le Méthaqualone) est un puissant sédatif très populaire dans les années 1970 et bon marché. C’est d’ailleurs la substance que Bill Cosby avait utilisée sur une de ses victimes pour l’abuser. Associée à l’alcool, elle a des effets similaires au GHB.

Même avec ses propres fils, Charles Aznavour était un homme très secret. “Il avait beau chanter, il ne savait pas dire les choses. Mais même si nous n’avions jamais eu de grandes discussions, nous savons qu’il nous aimait. Et puis, il n’y a que dans les films américains que l’on dit ‘baby I love you’ à tout bout de champ“, raconte Mischa Aznavour. Ses fils se rappellent aujourd’hui un père discret, mais présent : “À la maison, c’était papa. Quand il était là, il était pleinement père.”

Retrouvez l’interview de Mischa et Nicolas Aznavour en intégralité dans le dernier numéro de Paris Match, en kiosques.

Mittie B Brack News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *